Dans les ateliers de Maurhy Fondio pour mieux comprendre son exposition  » Empreintes Féminines « 

Maurhy Fondio est actuellement exposé à la Galerie des Arts du Sofitel Hotel Ivoire. Son exposition intitulée  » Empreintes Féminines  » m’a particulièrement touchée pour deux choses : la thématique et la technique. Pour aller plus loin, une visite dans les ateliers de l’artiste s’est imposée. 

Exposition ‘ Empreintes Féminines ‘ de Maurhy Fondio

Lors de ma rencontre dans l’atelier de Maurhy Fondio, j’ai pu découvrir l’artiste dans son univers et en apprendre un peu plus sur lui, sa technique et ainsi comprendre la thématique de son oeuvre. Inutile de vous dire que l’échange a été riche et fructueux.

Ces femmes qui ont marquées son parcours

Une enfance baignée dans les arts

Maurhy Fondio est un passionné d’arts plastiques depuis sa plus tendre enfance. Il commença à dessiner très tôt, particulièrement, des bandes dessinées pour ses camarades de classes. Il créa un personnage, un loubard appelé Corneilus qui prenait la défense des plus faibles. Il créa ensuite d’autres personnages tels que Bouda Kouassi puis Frigolo. Sa professeur d’arts plastiques appréciant son talent invita ses parents à l’inscrire à l’Ecole d’Abengourou pour parfaire son initiation. Après le BEPC, il refusa de faire l’école d’arts plastiques et il a choisi de faire la musique car il souhaitait apprendre à composer. C’est en 1982 après l’arrivée d’un groupe jamaïcain en Côte d’Ivoire qu’il commença à interpréter des musiques avec ses copains puis ils ont crée un petit groupe appeler « The Winners » où ils composaient leur propre musique. Cependant, compte tenu du fait que sa mère craignait les épreuves probatoires, il se retrouva à finaliser son lycée en Guinée (Conakry) chez une grande tante. Après avoir obtenu son bac, il rentra en Côte d’Ivoire et s’inscrit à l’INSAAC pour faire de la peinture. Il y a cependant eu un problème au niveau du transfert des dossiers de Conakry à Abidjan et les cours ayant déjà commencé, il décida de s’orienter en musique. Il fit cependant les cours de peinture en cours du soir pour ne pas perdre du temps. Il appris différentes techniques auprès de Dadié. Au bout des deux années, il commença à faire les cours de jours et réussi même à avoir des contrats avec un magazine trimestriel appelé Révolutionnaire. Il accepta les propositions et pris la rue comme terrain d’apprentissage.

La confrontation de ses oeuvres au marché

La première fois que ses oeuvres ont été confrontées au marché international, c’est dans les année 1996. Un de ses amis s’est rendu en Allemagne avec 11 de ses tableaux et il a réussi à tous les vendre. Malheureusement, Maurhy Fondio n’a pas perçu d’argent, cependant, ce dernier lui indiqua qu’il avait beaucoup de talents.

Le deuxième qui permis de confronter son travail au marché est son ami Aboubacar Fanny qui en s’improvisant Manager fini par décidé d’en faire son métier. Ce dernier permis de faire découvrir les oeuvres de Maurhy Fondio à Mme Diallo qui détenait une galerie et qui réalisait à l’époque des vernissages à l’Hotel Ivoire et à Mme Joelle Kouadio qui reçu très rapidement Maurhy Fondio dans sa galerie.  Maurhy se rappelle de cette rencontre qui l’avait émerveillé. Il avait découvert un lieu où il pouvait admirer le talent d’artistes ivoiriens et africains. Mme Kouadio lui rappela la nécessité de ne pas se comparer aux autres comptes tenus du fait que chacun à sa technique et que lui aussi avait sa place à côté de ces autres toiles. C’est ainsi que la collaboration débuta et que cette dernière réussie à vendre de nombreuses toiles de Maurhy Fondio à des personnalités nationales et internationales. Maurhy travailleur d’ailleurs pendant longtemps avec elle lorsqu’elle ouvrit sa galerie intitulée L’ Harmattan.

La route de notre artiste croisa ensuite celle de Mme Soumahoro qui a reconnu son travail sur des cartes postales que Maurhy Fondio réalisait en dépôt vente. Elle lui permis de vendre de nombreuses toiles. Par la suite, c’est SEM Béké, Ambassadeur de Côte d’Ivoire en Suisse (à l’époque) qui choisi les oeuvres de Maury Fondio pour décorer l’Ambassade de la République de Côte d’Ivoire en Suisse.
Pendant tout ce temps, l’artiste continua divers ateliers avec des artistes peintres ivoiriens, ses aînés tels que M. Youssouf avec lequel il développa différentes techniques. Il puissa aussi son inspiration de ses lectures de grands noms comme Picasso en vue de comprendre pourquoi ces derniers étaient tant aimés. Il  compris une choses : Plus tu oses, plus tu prends le risque de plaire et plus tu feras la différence.  

Un voyage en Europe

Son premier voyage en Europe, en France précisément a été réalisé par l’intermédiaire de son ami Aboubacar Fanny qui avait décidé de devenir Manager Artistique. Il présentait les oeuvres de Maurhy Fondio, Ahonzo et Jacob Bleu au Mali. Lors de cette exposition, toutes les toiles de Mauhry Fondio ont eu un prompt succès et une structure basée à Grenoble apprécia particulièrement son travail et l’invita en France.

Il se retrouve ainsi en France pendant 1 an et 3 mois, loin de sa petite amie qui deviendra son épouse à sont retour en 2014. Ses toiles ont trouvés de nombreux acheteurs réceptifs à son talent sur le territoire français. Il en fut de même sur le marché américain, puisqu’un de ses amis réussi à présenter ses oeuvres dans le Maryland dans une galerie qui s’appelait à l’époque Art Attack. Malheureusement, Maurhy Fondio n’a plus les contacts de cette galerie.

Les femmes dans l’oeuvre de Maurhy Fondio

On comprend donc que le parcours de Maurhy Fondio est jalonné de rencontres déterminantes notamment avec des femmes. Des femmes qui ont ouvert le chemin et des femmes qui l’ont soutenues à l’instar de son épouse.
C’est donc tout naturellement que les femmes imprègnent la création artistique de Maurhy Fondio. Elles inspirent l’artiste par leurs yeux, leurs cheveux, leurs bijoux, leurs ongles… la femme nécessite plus de recherches, de réflexions que l’homme selon Maurhy Fondio. En effet, elles offrent la possibilité de se pencher sur un motif, un pagne, une allure, une chaussure, une chevelure… de nombreux  éléments qui ne sont pas décoratifs mais plutôt porteurs de sens et de valeurs pour la femme. Par ailleurs, il associe les femmes au soutien le plus important qu’un homme peut recevoir dans sa vie. Elles permettent d’apporter un brin de solution d’où la nécessité de les mettre à l’honneur.

Exposition ‘ Empreintes Féminines ‘ de Maurhy Fondio

L’expérimentation comme technique de prédilection

Maurhy Fondio nous indique que la technique du relief lui est venue d’interrogation dans sa recherche plastique et notamment d’échanges avec des amis.

Il expliquait ne plus avoir assez de ciment et ne disposer que de reste de ciment granuleux alors qu’il souhaitait faire des reliefs fins. Un de ses amis lui proposa de tamiser le ciment. Il le fit et cela marcha sauf que quelques temps plus tard tous les morceaux se cassaient. Ce même ami lui proposa d’ajouter de la colle à sa matière première. Il le fit et ce fut la révélation. Maurhy Fondio indiqua qu’il passa une nuit blanche à s’entrainer et voir les moyens d’explorer cette nouvelle technique. Il travailla avec la bouche, les doigts, des matériaux… et acquis une dextérité dont lui seul connait la recette.

Exposition ‘ Empreintes Féminines ‘ de Maurhy Fondio

La technique qu’il nous présenta lors de l’exposition  » Empreintes Féminines  » est plus récente. Elle implique l’exploitation du carton. Maurhy Fondio voulais ajouter quelques choses au relief. Il voulait le rendre plus sculpté. Il testa différentes matières. Le polyester qui s’effritait trop et qu’il fallait poncer; le sable, puis le papier et ensuite il essaya le carton qu’il coupa en différentes parties pour mieux apprécier le côté ondulé. Il affina sa technique de découpe selon l’épaisseur du carton et sa souplesse. Mais ce qui le détermina à définitivement se lancer dans l’exploration de ce nouveau matériel est le test auprès de ses amis qui n’ont pas devinés qu’il s’agissait du carton.

Au niveau des substances colorantes, Maurhy Fondio pratique également la technique expérimentale. Que ce soit  le café moulu, les graines, le nescafé et le bonnet rouge et tout autre produit alimentaire ou non qui donne une coloration et une tinte, Maurhy Fondio réalise des testes pour apprécier les réactions sur la matière. Il ne se limite pas dans son expression créative car il cherche à se surprendre lui même. C’est donc pour ça qu’il n’arrive pas toujours à clairement expliquer la constitution d’une toile car ses toiles naissent de son intuition et de l’expérimentation qu’il en fait dans le processus de création.

Exposition ‘ Empreintes Féminines ‘ de Maurhy Fondio

Empreintes Féminines:  Empreintes de femmes et empreinte artistique

On peut donc conclure que  » Empreintes Féminines  » est une exposition qui permet, d’une part, de véhiculer les valeurs morales et sociales que les femmes transmettent dans nos sociétés en laissant ainsi leur empreinte sur leur environnement. D’autre part, cette exposition est un moyen pour Maurhy Fondio de marquer nos esprits, de son empreinte artistique : celle du relief mixte qui exploite le carton, son ondulation pour mettre la femme à l’honneur.

Ainsi cette exposition traduirait la complémentarité des hommes et des femmes puisqu’ici et ailleurs, « L’homme crée et la Femme transforme ».

 

A lire : 

article sponsorisé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s