[100% Afrique] Découvrez les photos de Délio Jasse

Dans le cadre du Festival 100 % Afrique de La Villette, le Grand Paris a décidé d’octroyer une fenêtre à cette nouvelle génération de photographes issus du continent africain et de sa diaspora à travers une exposition collective qui investi les jardins du parc de La Villette.
J’ai décidé de vous présenter le travail de trois (3) photographes parmi la quinzaine qui étaient présents.

Série Puntos 2016 – Délio Jasse – source : site officiel de Délio Jasse

La ville au cœur de processus de la mémoire

Délio Jasse est un artiste pluridisciplinaire qui exploite différents médiums dans sa création artistique. Très inspiré par les beats du jazz afro et latin, Délio  Jasse recherche dans tous les rythmes et tous les milieux les éléments qui l’aideront dans son expression artistique.

Son œuvre met l’accent sur des sujets comme la mémoire et le contexte colonial à travers l’évolution de la ville dans le temps. Ce qui est très intéressant dans sa démarche, c’est la façon dont l’artiste réinterprète, reconstruit la ville de Luanda où il a grandit et qu’il a quitté dans sa jeunesse, à la fin de la guerre civile qui dura une décennie et qui pris fin selon ses mots vers les années 2000-2002. Dix (10) ans plus tard, il est revenu à Luanda par nostalgie mais aussi pour voir comment la ville a évolué pendant cette période aussi importante.  

Son attrait pour le paysage urbain est donc une façon de se connecter à nouveau à sa ville. L’usage de la photographie est donc un moyen de tisser des liens entre les générations et les cultures. On y trouve une combinaison d’images trouvées et de photographies prises par Délio Jasse en vue d’explorer la mémoire collective dans le prisme de la reconstruction de la mémoire personnelle : celle de l’artiste.

 

Série Puntos 2016 – Délio Jasse – source : site officiel de Délio Jasse

 

Délio Jasse

Né en 1980 à Luanda en  Angola, il vit et travaille actuellement entre Lisbonne (Portugal) et Milan (Italie).

Dans son travail photographique, Délio Jasse entretient souvent les images trouvées avec des indices de vies passées (trouvées des photos de passeport, des albums familiaux) pour établir des liens entre la photographie – en particulier le concept de «l’image latente» – et la mémoire. Jasse est également connu pour expérimenter les processus d’impression photographique analogique, y compris le cyanophyte, le platine et les procédés d’impression précoce tels que «Van Dyke Brown», ainsi que l’élaboration de ses propres techniques d’impression. Les processus analogiques que Jasse utilise confèrent à ses œuvres un caractère monotypique, subissant la reproductibilité du support photographique, par l’intervention directe sur des supports non conventionnels, et aussi l’application d’émulsion avec traits gestuels ou avec des notes chromatiques.
Les expositions récentes incluent également des spectacles de l’Histoire récente : Nouvelle photographie d’Afrique dans le Walther Collection Project Space à New York, la sélection officielle de la 12e Biennale de Dakar (2016), la 56e Biennale de Venise (Pavillon d’Angola, 2015), Milan Expo (Angolan Pavillon 2015), la Fondation Calouste Gulbenkian, le Portugal (2013) et les 9èmes Rencontres de la Photographie de Bamako (2013). Il a été l’un des trois finalistes du BES Photo Prize (2014) et a remporté le Iwalewa Art Award en 2015.

 

Source : http://deliojasse.com/

A lire :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s