Le Temple des Pythons de Ouidah

Ouidah, première capitale du Dahomey, est une ville historique et touristique inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO et pour cause, cette ville rappelle et remémore les déchirures et blessures laissée par l’esclavage tout en soulignant l’organisation hiérarchique et surtout l’ancrage profond de son peuple dans ses symboles religieux. Découvrons ensemble le Temple des Pythons où l’on adore la divinité des pythons puisque le python est l’animal protecteur et serviteur de la ville de Ouidah.

Le Temple des Pythons
Le Temple des Pythons

Le python, animal protecteur et serviteur de la ville de Ouidah

Lors de notre visite au Fort Portugais de Ouidah, nous avons eu le plaisir de découvrir les origines du fondement du Royaume Xwéda et surtout son lien avec le python.

Pour résumer, Wruida signifie « qui adore le python », un animal qui a vraiment été serviable au premier fondateur du Royaume de Ouidah.
En effet, le roi qui ne vivait pas dans son palais mais plutôt au GleKué (Maison du champ) bénéficia de la présence du python qui protégeait ses champs en se nourrissant des rongeurs. C’est ainsi que le python devient l’emblème de la ville de Ouidah et c’est pourquoi on lui voue un culte dans la ville et que on le consulte pour les grandes célébrations.

A lire : Le Fort Portugais de Ouidah

Le Temple des Pythons

Tous les symboles de la foret sacré de Kpassé (que je n’ai pas pu visiter) se retrouve dans le Temple des Pythons qui est un lieu de culte.

Situé face à la Basilique de Ouidah, le Temple des Pythons est le lieu d’adoration de la divinité Python. L’histoire raconte que le premier prête de la Basilique de Ouidah avait pour objectif d’affronter la religion vaudou et de l’éradiqué. Il est décédé le jour même de son arrivée. Le prête qui le remplaça décida de composer avec la religion vaudou. C’est ainsi qu’il venait prier dans le Temple des Pythons.

Les Pythons sont donc abrités dans le Temple. On en distingue (2) deux types :

  • Le Pythons royal qui est inoffensif, qui ne mort pas et n’a pas de venin;
  • Le Pythons de Xweda qui est le boa dont on doit vraiment faire attention;

Dans ce temple, nous sommes uniquement en présence de pythons royal. On nomme Dagbe Kpohoun, le python mâle et Dagbe Dre, le python femelle qui est plus gros.

Les six (6) éléments clés qui ont attirés notre attention :

  • Un arbre sacré appelé Iroko âgé de 600 ans est présent dans le Temple. On y réalise des sacrifices tous les cinq (5) jours pour adorer la divinité. On peut ainsi formuler des vœux en y apposant la main gauche sur le trône.
  • Une case rituel pour les sacrifices aux pythons et leur divinité est présente. Tout le monde ne peut entrer dans ce lieu de culte, seul les initiés ou les adeptes du vaudou y sont conviés.
  • Une jarre de purification de 200 ans est installée dans la cour. On apprend qu’elle est ouverte tous les sept (7) ans lors du rituel de Purification. Ce sont donc 41 filles vierges qui vont chercher de l’eau dans un marigot situé à 7 km du temple pour venir la verser dans la jarre. Les initiés y ajoutent des plantes au cour d’une cérémonie. A l’issue de celle-ci les habitants récupèrent l’eau pour purifier leurs maisons. Si l’on arrive pas à trouver 41 filles vierges, l’on choisira 41 femmes ménopausées. Il faut noter qu’avant que ces femmes aillent chercher l’eau, le fâ fait une consultation et donne son avis.
  • Les magasins de stockage où tous les outils et le matériel pour réaliser les rituels sont stockés. Ces ustensiles et accessoires ne doivent pas quitter le temple.
  • Le Dieu Ogou, Dieu du fer, le Dieu de tous ceux qui touchent le fer soit les forgerons, mécaniciens… mais aussi Dieu de la Guerre car le fer est protecteur.
  • Le cimetière des Pythons où les pythons sont enterrés en respect de la divinité Python.

Le dortoir des pythons

Les pythons sont regroupés dans une maison que l’on pourrait appeler le dortoir. Chaque soir, ils sortent se nourrir dans la ville et ils sont protégés par les habitants puisqu’ils sont la représentation de la divinité.

Sur leur tête, il y a cinq (5) petits trous à gauche et à droite soit dix (10) trous. Les personnes qui les adorent ont ainsi fait des scarifications sur leur visage au nombre de dix (10) comme le python afin de se faire reconnaitre comme des adeptes de la divinité Python.

La pratique vaudou

La ville de Ouidah est une ville ou la religion vaudou est très pratiqué puisqu’elle apporte paix, concorde et longévité.
C’est ainsi que chaque 10 janvier a été initié depuis 1992 comme date de célébration du Vaudou qui est la première religion présente avant les religions importées.

A lire : le vaudou, l’un des seuls héritages jeté dans le Nouveau Monde

Il a été rappelé certaines caractéristiques non exhaustive de la religion vaudou :

  • elle se base sur les quatre (4) éléments que sont l’eau, l’air, la terre et le feu;
  • Le fâ, une technique divinatoire venue d’Ifé au Nigéria;
  • Il y a 41 divinités dans la religion vaudou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s