Essie Kelly

Pour ce mois de novembre, Originvl – Arts & Culture vous présente Essie Kelly, écrivaine ivoirienne et promotrice de la littérature.  Je l’ai rencontré en 2015 lors de son événement littéraire intitulé « Les mots d’ombre ». Depuis cette rencontre, j’ai pu lire certains de ses ouvrages et découvrir un peu plus son univers et son projet.

 

  1. Que faites-vous dans la vie, quel est votre parcours et vos activités actuelles ?

    J’ai fait des études de droit à Paris. J’ai obtenu un master 1 en droit des affaires et ensuite un master 2 en droit bancaire et financier. Je travaille actuellement dans un cabinet d’avocat à Paris et prépare l’examen d’entrée à l’école d’avocats.

     

  2. A l’origine, d’où vient votre passion pour la littérature ? Et comment cela vous a conduit à mener des actions de promotion de la littérature ?

    J’adorais les contes que ma mère me lisait quand j’étais petite. Quand j’ai su lire, j’ai dévoré tous les livres que l’on m’offrait et ensuite je me tournais vers ceux que je trouvais que dans la bibliothèque de mes parents. Lire permet de vivre une multitudes d’existences, de voyager sans bouger de chez soit. Ça vous ouvre d’autres univers et j’aime quitter mon quotidien et m’évader. Par contre j’ai toujours regretté de ne lire que peu d’ouvrages écrits par des auteurs africains. J’ai eu envie de partager mes découvertes avec d’autres personnes, d’échanger sur la littérature africaine francophone et discuter de débats de fond. C’est comme ça que j’ai eu l’idée de mettre en place les rencontres culturelles les mots d’ombre afin de mettre en lumière une littérature riche mais peu connue.

     

  3. Parlez nous de Les Mo’ : L’idée, sa vocation et les actions menées


    Les Mo’ c’est un événement qui me permet de toucher des personnes qui aiment la culture, qui s’intéressent à leur culture et qui ont envie de se l’approprier. Des personnes de tous âges et de tous horizons y participent et j’en suis heureuse. Je me rends souvent sur le campus de l’université Félix Houphouet Boigny pour en faire la promotion auprès des étudiants. L’accueil est chaleureux et c’est encourageant, car c’est là que se forment notre intelligentsia et nos futurs dirigeants.
    Les Mo’ c’est avant tout un événement préparé en amont par des recherches minutieuses et qui se place dans un contexte précis. Les thèmes que je choisis à chaque rencontre, permettent d’en apprendre davantage sur l’histoire de la littérature francophone africaine et de son évolution. C’est un moment d’échanges que chacun peut enrichir par ses découvertes littéraires. La vulgarisation de la lecture est un enjeu pour moi, faire reculer les préjugés sur les cercles littéraires qui serraient élitistes est aussi important pour moi.
    La prochaine rencontre Les Mo’ se tiendra le 27 décembre 2016 à 17h à La Rotonde des Arts Contemporains au plateau sur la thématique suivante : Lumière sur la littérature underground ivoirienne.

  4. Parlez nous des recueils que vous avez écrit.


    Poings d’interrogation est le premier recueil de nouvelles auxquels j’ai participé. Cela a été une expérience très enrichissante qui a pu se faire grâce à Yahn Aka. C’est un auteur et un éditeur qui mène aussi des actions littéraires. Il s’investit énormément pour la promotion de la littérature et cette œuvre le démontre bien. Il a réunit quatre (4) auteurs, jeunes et dynamiques dont je fais partie et qui œuvrent pour le rayonnement de la littérature. C’est un recueil qui illustre la conscience d’une jeunesse qui regarde sans œillères la société et pose des mots sur ses sursauts. Cet ouvrage est authentique et poignant et je suis fière d’avoir pu y participer.

  5. Latitudes féminines : que signifie ce recueil pour vous ?


    Ce recueil donne la parole aux femmes africaines. Il ne prétend pas dévoiler l’ensemble des préoccupations féminines mais il met le doigt sur des situations que les femmes vivent et montre la complexité de ce qu’est être une femme. C’est une réflexion sur les femmes qui m’entourent, mais aussi sur moi-même. Une œuvre à travers laquelle j’ai voulu rendre hommage à la résilience des femmes mais aussi dans certaines nouvelles aux hommes qui nous accompagnent dans nos vie et nous soutiennent.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s