Exposition « Entre deux rives » de Christophe Sawadogo se tiendra du 15 décembre 2016 au 8 janvier 2017 à la Galerie Houkami Guyzagn

L’artiste burkinabé Christophe Sawadogo sera présent à la Galerie Houkami Guyzagn du 15 décembre 2016 au 8 janvier 2017 pour sa première exposition dans la capitale abidjanaise intitulée « Entre deux rives ». Découvrons ensemble cet artiste engagé.

source : compte officiel facebook de Christophe Sawadogo
source : compte officiel facebook de Christophe Sawadogo

Introduction sur l’artiste par Mimi Errol de la Galerie Houkami Guyzagn
« En Afrique avant d’appartenir à lui-même disent les récits anciens; l’individu appartient avant tout à la famille, au lignage, à la communauté, à l’ethnie». Plus que quiconque, Christophe Sawadogo le sait. Lui qui fort de sa formation en art et en communication de l’université de Ouagadougou, pris la plume pour dire et décrire les œuvres de ses amis et concitoyens plasticiens. Finalement, il transforma son atelier en espace de création ouvert au grand nombre, comme dans le prolongement de l’action bienfaitrice de la fondation Olorun, haut lieu de l’art et de la créativité ; qui a impulsé à l’art contemporain du Faso son dynamisme qu’on lui connait aujourd’hui, et lieux de ses premiers pas d’artiste accompli.

L’homme à la carrure imposante qui contraste avec son caractère jovial et avenant n’est pas ce fou de l’art indifférent aux maux de notre monde tumultueux. Derrière cette apparence bonne enfant se cache une puissante personnalité. Celle du militant engagé, alerte sur les questions de tous genres de son temps : droit de l’homme, justice, dépérissement des sens et sociopolitiques. Christophe est de tous les combats de la liberté. Un combat qu’il partage volontiers avec tous les hommes et femmes de tout horizon épris de liberté.

Quand Christophe laisse la plume pour la peinture, ce n’est pas le pinceau qui en est l’objet principal. Son espace de création  est une véritable parturiente inondé d’eau et de couleur d’où il extirpera dans un corps à corps avec la matière, des formes d’où poindra comme un soleil fugace d’une aube fragile, des formes évanescentes, qui laisseront à leur tour place à des féeriques apparitions de femmes, d’enfants, de scènes, dans une ambiance colorée et très aérienne propre à l’aquarelle. Une atmosphère féérique de ces tableaux qui n’empêche pas l’artiste de se préoccuper des sujets graves qui minent notre réalité. Tels que la question de l’immigration, des catastrophes naturelles, la pauvreté,  l’injustice etc.

source : compte officiel facebook de Christophe Sawadogo
source : compte officiel facebook de Christophe Sawadogo

Christophe Sawadogo, peintre autodidacte et critique d’art burkinabé

Né en 1972 à Tikaré situé à quelques centaines de kilomètres au nord de Ouagadougou, Christophe Sawadogo vit et travaille actuellement à Ouagadougou. Sa première vocation était de travailler en médecine mais il se tourna vers les arts plastiques. C’est ainsi que de 1992 à 1997 il suivit des cours d’arts et de communication à l’Université de Ouagadougou. Il réalisa ensuite une formation de critique d’art à l’Université de Dakar (Sénégal) en 1999 puis délaissa progressivement la théorie pour s’adonner pleinement à la peinture.

Il est le co-auteur du « Catalogue des artistes plasticiens du Burkina Faso » et il a exposé depuis 1999 en Afrique (Burkina Faso, Mauritanie, Sénégal, Mali, ) qu’en Europe (France, Belgique, Hollande, Danemark, Finlande, Norvège, Allemagne) en France et en Belgique.
Parmi ses œuvres principales l’on peut citer ses séries Silhouettes, Sociétés, Etre.

D’abord amoureux de l’écriture, notamment son côté graphique, il est important de noter que l’écriture nourrit et complète son travail pictural. En effet, les mots, phrases et lettre occupent une place prépondérante dans son œuvres puisqu’il les considère comme des éléments plastiques.


Au niveau de sa démarche artistique elle s’articule autour de (2) deux axes et (2) deux techniques complémentaires :

  • des peintures épaisses, aux couleurs profondes qui laissent émerger des personnages, des formes;
  • et des compositions à l’encre qui donne une légèreté et une fluidité. Elles sont tantôt figuratives tantôt abstraites pour respectivement transmettre un message et inviter à la réflexion.

Je ne vous en dit pas plus sur Christophe Sawadogo et je vous invite à prendre vos dispositions pour être présent  ce jeudi 15 décembre 2016 dès 18h30 à la Galerie Houkami Guyzagn pour le vernissage de l’exposition « Entre deux rives » qui se fera sous le parrainage de M. Nahim Suti, PDG de de First Finance.

capture-decran-2016-11-29-a-09-37-43

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s