La Rage du Roi – Pièce de théâtre à apprécier le 4 novembre 2016 dès 20h au Bushman Café

Ce vendredi 4 novembre 2016, la compagnie N’SEMI avec le soutien de la Fondation Voodoo et du Bushman Café vous présente « La Rage du Roi », une pièce de théâtre adaptée par Christian Guehi H. La projection aura lieu à 20h00 au Bushman Café et l’entrée est à 3000 FCFA. 

 

 

La compagnie N’SEMI avec le soutien de la Fondation Voodoo et du Bushman Café vous présente « La Rage du Roi », une pièce de théâtre adaptée par Christian Guehi H.

Découvrez cette pièce en quatre (4) points :

  1. Le Synopsis
  2. Ce qui rend l’oeuvre unique
  3. La compagnie N’Semi
  4. L’auteur Christian Guéhi

Le Synopsis

Djinan, personnage principal dans l’œuvre « On se chamaille pour un siège » est encore le personnage principal ici. Malheureusement pour lui, il sera confronté au Roi Christophe, personnage principal de l’œuvre d’Aimé Césaire. Pour ceux qui ont lu Césaire, ils verront le caractère du Roi Christophe, il est très déterminé.

Tous ces conflits font suite au refus de Djinan nan, la fille de Djinan de devenir l’épouse du Roi Christophe. Djinan qui apprend les intentions du Roi envers sa fille commence à se croire intégré dans la cours royale. Son rêve ne durera pas assez longtemps parce qu’il sera ramené à la réalité par son jeune neveu Doua, le seul intellectuel du village qui est en classe de CE2 et qui a déjà refait le CPI trois (3) fois.

Les bruits de bottes des soldats du Roi Christophe se font déjà entendre en direction de la famille de Djinan. Que faire ? Soit Djinan nan revient sur sa position et accepte le Roi et ainsi épargner à sa famille la rage du Roi ou alors elle décide de s’enfuir ? Djinan nan est prête à accepter la mort plutôt que d’épouser le Roi : Situation pénible. En effet, Djinan est lié à sa terre. Ces terres sont un héritage pour lui et sa descendance, les abandonner serait une grosse folie. Les soldats du Roi ne sont plus loin. Que fera Djinan?

Djinan fait un recours au Chef Victor, qui à son tour a recours au député. Quelque part apprend-t-on que Titi, l’épouse de Djinan, avait refusé les avances du Député pour Djinan. Depuis lors, le Député en veut à Djinan. L’apport du député sera-t-il considérable ?

Dans la communauté villageoise du village de Djinan, son épouse Titi tente de trouver une solution. Situation extrêmement compliquée pour Djinan. L’armée du roi est déjà sur le pied de guerre. La fille, malgré cette menace du Roi est prête à mourir, s’il le faut, pour ne pas se marier avec le roi. La situation de Djinan est compliquée. La sentence doit tomber. Fuir ou affronter le Roi. Un survivant. Djinan survivra -t-il à la rage du Roi?

 

Ce qui rend l’oeuvre unique : 

La Rage du roi est une œuvre différente et unique parce que c’est une compilation de sept (7) œuvres littéraires : 

  • La tragédie du roi Christophe de Aimé Césaire
  • Le respect des morts d’Ahmadou Koné
  • On se chamaille pour un siège de Hyacinthe Kacou
  • Monsieur Togo-Gnini de Bernard Dadié
  • Chaka de Leopold S. Senghor
  • Sous l’orage de Seydou Bandian
  • L’Aventure Ambigu de Cheick Hamidou Kane

Elle est un véritable hommage à ces maitres africaines et antillais qui ont donné une écriture à l’Homme Africain.

De plus cette oeuvre est originale car à travers cette compilation d’oeuvres, l’auteur Christian Guéri met en scène « une histoire d’amour dans laquelle, le pouvoir, l’excès, la jalousie, la recherche du prestige, l’égocentrisme, les calomnies, la joie, la fraternité et la paix cohabitent dans un univers ou vieux et jeunes sont guidés par les impulsions de leur temps. » Nous nous retrouvons donc devant la mise en scène d’un conflit de génération sur des sujets toujours d’actualité. A cela s’ajoute, une lutte contre la misère et les erreurs de jeunesse.

Enfin comme indique l’auteur, « cette œuvre permettra à ceux qui la découvriront de s’apercevoir que ces personnes gardent leurs différents noms comme c’est le cas du Roi Christophe dans l’œuvre de Aimé Césaire, Akoli dans Le respect des morts ou encore Djinan, Gblagbla et Titi dans On se chamaille pour un siège. Ainsi, on pourrait se demander comme le Roi Christophe de l’œuvre d’Aimé Césaire entre en confrontation avec Djinan, le personne principale de On se chamaille pour un siège de Hyacinthe Kacou. Voilà pourquoi cette œuvre de 1h30 avec ces 18 acteurs est spéciale. »

 

La Compagnie N’SEMI

La Compagnie N’Semi est constituée de comédiens et metteurs en scène, de journalistes, de producteurs et de professionnels de la publicité Marketing, tous unis pour la relance et l’épanouissement du théâtre ivoirien.

Fondée et Présidée par le journaliste culturel et critique d’art Christian GUEHI Hervé, la Compagnie N’Semi s’est lancée le défi de redynamiser le théâtre ivoirien qui est toujours resté un domaine sensible dans la tradition culturelle ivoirienne. 

Ainsi en offrant un cadre et une structure, la Compagnie N’Semi « Théâtre » souhaite vulgariser le métier de comédien et de permettre au théâtre de s’adapter au défi de l’ère numérique et ainsi permettre l’épanouissement des comédiens en les aidant à développer leurs aptitudes et compétences et à s’exporter à l’étranger.

La Compagnie N’Sémi organise ainsi des formations, des festivals en exploitant une couverture médiatique basée sur les normes numérique (Presse en ligne, Facebook, Google, twitter, YouTube, etc…) et organise également le palais du théâtre ivoirien ou chaque vendredi, samedi et dimanche des spectacles de théâtre seront présentés.

La troupe «Théâtrale N’Semi» est née en février 2016 à l’issue d’une étude sur l’hommage rendu à Bitty Moro en octobre 2014 par l’Institut National Supérieur des Arts et de l’Action Culturelle (Insaac) sous la direction de Tirbuce Koffi.

 

L’auteur Christian Guéhi 

Christian GUEHI Hervé est journaliste culturel de profession et critique d‘art. Titulaire d’une licence professionnelle en journalisme, d’un DEAG et d’un niveau Master 2 en journalisme, il est diplômé de l’INSAAC et de l’ISTC où il a initié plusieurs actions culturelles comme des défilés de mode, des expositions de tableaux, des panthéons.

Christian Guehi a une expérience en tant que journaliste dans les organes et initiations suivantes : la Commission Nationale de la Francophonie(CNF) en CI, Révélation N°1, Quotidien d’Abidjan, ‘Révélation’’, Mousso d’Afrique, ‘’Prestige Diamant’’, ‘’Nouveau Réveil’ ’Le Communicateur’’.

Il a effectué les formations suivantes: la critique et l’analyse journalistique sur le Conte organisée par la Cie Naforo-Ba en collaboration avec le Goethe Institut,  « La résolution des conflits » Organisée par l’ISTC en Collaboration avec l’université Cocody. ‘‘Le Guide Indépendant du Journalisme’’ organisée par l’Ambassade des États-Unis en Collaboration avec ARS Paris.

Nominé au concours Ebony 2014, il est en 2013, meilleur journaliste de l’école du journalisme de l’ISTC.

Il faut noter que Christian a été victime d’un accident qui lui a laissé des traces : un handicap au niveau des membres inférieurs et une surdité.

Je suis très sensible à cela notamment sur le deuxième point car je suis, moi même, atteinte de surdité sur mes deux oreilles mais avec une défaillance plus élevée sur l’oreille gauche.

Vous comprenez donc que les rêves de Christian Guéhi qui était de devenir un artiste complet  aurait pu s’envoler…. mais la volonté et la détermination lui ont permis de s’orienter vers l’objectif de devenir un homme des arts et de la culture complet en développant ses qualités de journaliste culturel, critique d’art et de scénariste et metteur en scène.

14813310_10202050720107042_492021622_o-png

Ce parcours me plait beaucoup car de son handicap est sorti la clé de son projet. En effet, je tiens à rappeler à tous et chacun que la plupart des personnes qui ont un handicap sur l’un des sens tels que l’ouie, la vue, le goût ou le toucher ont une sensibilité différente car le corps humain est une merveilleuse machine qui recherche sans cesse l’équilibre. J’ai donc vraiment hâte de voir cette pièce de théâtre car j’imagine qu’avec un metteur en scène la transmission des émotions doit être différentes. 

Je vous invite donc ce vendredi 4 novembre 2016 dès 20h00 au Bushman Café pour apprécier cette pièce de théâtre. 
originvl-b-day2formulaireoriginvl

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s