Afrobeat(s) : Une lettre comme différence

Je vous prévois une série d’article sur l’Afrobeats qui est différent de l’Afrobeat de Fela Kuti, par conséquent pour éviter toute confusion, une explication de ces deux (2) termes s’imposent.

source : http://www.culturebene.com
source : http://www.culturebene.com

Afrobeat

L’afrobeat est un mélange de musique traditionnelle nigérianne, de funk, de jazz, de high-life, de chant accompagné de percussions et de différents styles vocaux. Les origines de ce rythme sont attribuées au saxophoniste Nigérian Fela Kuti né en 1938 et décédé le 2 octobre 1997. Ses nombreux voyages, son attachement à ses racines et son engagement politique son à l’origine de ce rythme endiablé qui se popularisera dans les années 1970 surtout pour son caractère engagé puisque Fela Kuti l’utilisait pour dénoncer la corruption, la dictature et le pouvoir des multinationales dans son pays à peine sorti de la guerre du Biafra et propulsé en quelques mois au rang des plus grands exportateurs de pétrole. Après Fela d’autres saxophonistes vont se lancer dans ce style à l’instar du Camerounais Manu Dibango ou encore le Nigérian Femi Kuti, fils de Fela.

(Pour info, le high-life est un style de musique africain apparu dans les années 1900 à Accra en Côte de l’Or devenu Ghana. Il est tiré des musique d’église, des fanfares militaires, du jazz, du calypso et des tytmes de la côte (Ghana, Sierra Leone et Libéria)).

source : www.huffingtonpost.com
source : http://www.huffingtonpost.com

AfrobeatS

L’Afrobeats à coté de l’Afrobeat n’est pas qu’un « S », elle est beaucoup plus grande bien que de nombreuses personnes n’y font pas attention.
En effet, plus récent, l’afrobeats est né dans le début des années 2010 avec les jeunes chanteurs tels que P Square, Fuse ODG, Wizkid et Flavour. Ils se sont inspirés de l’afrobeat de Fela Kuti en vue de le rendre plus moderne en y ajoutant une touche de hip hop. Bien sure, il règne une polémique autour du créateur de ce rythme, tout le monde s’accorde sur le fait que c’est le chanteur ghanéen Fuse ODG, de son vrai nom Richard Abiona, qui a plus largement contribué à l’appellation et à la labellisation du terme « Afrobeats ». En effet, Fuse ODG avec son concept Tina, un acronyme pour « This Is New Africa, »  lancera une grande campagne Marketing pour tenter d’élever « les Afrobeats » comme un mouvement qui veut faire la lumière sur l’Afrique d’une manière positive et se concentrer sur la façon dont on peut améliorer l’Afrique et son image.

De façon plus simple, l’Afrobeats intègre des musiques électroniques étant le fruit d’arrangement produits par des machines électroniques couplées à des rythmes, vibrations et sonorités constitutives du rythme Afrobeat.

 

Voici donc la différence entre l’Afrobeat et l’Afrobeats ! Vous n’avez plus droit à l’erreur !

2 comments on “Afrobeat(s) : Une lettre comme différence

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s