« Fela, une voix pour l’Afrique », un somptueux portrait-fleuve de l’inventeur de l’afrobeat

« Fela, une voix pour l’Afrique », est « un somptueux portrait-fleuve de l’inventeur de l’afrobeat » réalisé par le réalisateur américain oscarisé Alex Gibney (« Un taxi pour l’enfer »). Ce documentaire diffusé à la télévision le 5 septembre, sur la chaîne franco-allemande Arte est à disposition en intégralité sur le site Internet de la chaîne jusqu’au 19 septembre.  

source :https://www.africavivre.com/
source :https://www.africavivre.com/

Jusqu’au 19 septembre, le site de la chaîne franco-allemande Arte diffuse « Fela, une voix pour l’Afrique », un documentaire consacré à Fela Kuti, la légende de la musique nigériane dont la musique très politisée et emprunte de liberté dénonçait notamment la corruption dans son pays le Nigéria.

Nous découvrons donc celui qui est le plus célèbre des musiciens du Nigéria, cette voix de la contestation, ce symbole de l’underground, l’inventeur de l’afrobeat (fusion de funk, jazz et rythmes traditionnels nigérians), cette voix pour l’Afrique…

Nous découvrons le destin d’un homme qui consacra sa vie à la Musique et à la Politique à travers un riche fonds d’archives en partie inédites et des témoignages poignants recueillis auprès de ses proches, enfants et de personnes qui l’on rencontré.

Ce documentaire vous permettra de réaliser l’étendu et le poids de l’héritage musical légué par Fela Kuti qui disait : « Musique is a weapon. Musique is the weapon of the future » soit « La Musique est une arme. La Musique est l’arme du futur »

Pour voir le documentaire, cliquez ICI

source :http://www.capitalafrique.com
source :http://www.capitalafrique.com

Qui est Fela Kuti ?

 

Né le 15 octobre 1938 à Abeokuta, au Nigeria, Fela Anikulapo Kuti baigne dans la lutte politique dès l’enfance, au contact de ses parents, militants anticolonialistes. Chanteur et saxophoniste talentueux, il invente, avec son groupe Africa 70, un courant musical qui fédère le continent africain et s’exporte dans le monde entier : l’ afrobeat, étourdissante fusion de funk, jazz et rythmes traditionnels nigérians. Dans les années 1980, l’artiste, adulé par Stevie Wonder ou James Brown, enchaîne les tournées à guichets fermés et mène une vie frénétique de rock star. Mais ses chansons sonnent aussi la rébellion et servent de réceptacle à un activisme contre la corruption des élites, l’autocratie militaire et la voracité des multinationales pétrolières. Fondateur de l’organisation République de Kalakuta, il est victime de la répression et jeté en prison à plusieurs reprises avant d’être emporté par le sida le 2 août 1997.
sources : Arte 

 

3 comments on “« Fela, une voix pour l’Afrique », un somptueux portrait-fleuve de l’inventeur de l’afrobeat

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s