Le Café d’Ethiopie

Aujourd’hui nous allons parler du Café qui est un produit originaire d’Afrique et qui est présent dans notre quotidien. Au delà des saveurs et des vertus du Café, nous allons nous attaché à l’origine du café à travers le café éthiopien dénommé Moka d’Ethiopie avec le regard d’Hippolyte Courty et des Cafés Richard.

Cérémonie-du-café-photo-une

Le café est un produit originaire du sud-ouest de l’Ethiopie précisément de la région du Kaffa, ancienne province dont la capitale était Jimma. Cette région tire sa célébrité du café. En effet, sur les hauts plateaux volcaniques, à environ 1500 mètres d’altitude, le café arabica pousse à l’état sauvage au milieu des forêts. Malheureusement très peu d’informations sur le nom du café sont disponibles et son origine a longtemps été associée aux peuples arabes qui le commercialisaient bien que ce soit en Ethiopie une boisson des peuples non arabisés.

Le regard d’Hippolyte Courty

Hippolyte Courty • Crédits : Radio France
Hippolyte Courty • Crédits : Radio France

L’émission radio « On ne parle pas la bouche pleine » de France Culture a consacré une édition le café d’Ethiopie avec Hippolyte Courty, fondateur de L’Arbre à Café et auteur du livre Café au édition Le Chêne. Il nous apprend l’importance du café  dans notre culture et plus précisément dans celle éthiopienne en indiquant que l’Ethiopie nous fait savoir qu’il y a une cérémonie pour chaque boisson et qu’il y a une certaine sacralisation dans la cérémonie de préparation et dégustation de ces boissons qui est codifiée.

En ce qui concerne le café, la cérémonie du café dure parfois 30 minutes. Elle est un moment d’accueil profond des visiteurs et un moment de jeu sur le rapport entre les éléments que sont le feu, les matières végétales et les esprits.

Cérémonie du café à Addis Abeba• Crédits : Karen Kasmauski - Corbis
Cérémonie du café à Addis Abeba• Crédits : Karen Kasmauski – Corbis

En effet, cette cérémonie permet de rendre grâce aux esprits du Café puisque les premières gouttes sont destinées aux esprits. Voici quelques moments forts en partant de la cueillette à la dégustation :

  • De la qualité du café dépend le type de cueillette : Comme l’indique Hippolyte Courty, la cerise de café sèche sur l’arbre. En Ethiopie, on la cueille à la main de deux façons. Soit par grappe et cela donne une qualité globale tout à fait moyenne; soit grain par grain et cela nous assure une maturité optimale. Les graines sont ensuite séchées au soleil afin que l’excès de sucre s’en aille.
  • La torréfaction ou l’effusion d’arôme : La torréfaction en Ethiopie se fait très simplement. L’on met les grains sur une surface métallique (souvent un poêle) et on retourne les grains pour ne pas qu’ils collent. Cette action est toujours réalisée par une femme appelée «bounabete» en référence au terme éthiopien «boun» désignant le café. Après cette étape, les grains sont pilés et écrasés avec un mortier pour former une poudre.
  • La cérémonie du café : La poudre subit ensuite plusieurs infusions dans la jebena qui est la cafetière. Si en Occident, on utilise une seule poudre pour un seul café, il faut noter qu’en Ethiopie, la même marre peut être exploitée plusieurs fois. D’ailleurs, la troisième passe est réservée aux invités les plus prestigieux.
    On sert le café dans de petits bols qui tiennent dans la main et qui sont fabriqués en céramique fine avec une forme de tulipe. Ces bols sans hanse sont passés de main en main pour faciliter la communication horizontale entre les hommes et verticale avec les esprits.
  • des saveurs et des parfums multiples : Le rituel du café est un moment de découverte sensoriel. Il est une invitation au voyage à travers les arômes.
    Les odeurs de torréfaction : Lors de la torréfaction, nous découvrons des arômes qui dépendent de la durée de la torréfaction. En effet, l’on passe des arômes d’herbes fraiches jusqu’à la carbonisation sans oubliés ces aromes parfois caramélisées.
    Les odeurs de la terre : Le café est souvent préparé en Ethiopie sur la terre battu où l’on verse les premières gouttes du café pour communier avec les esprits du café. Ce contact du café avec la terre mouillée donne une autre dimension à ce rituel.
  • Les odeurs de feu : Le café est cuit au feu de bois ce qui renforce le rituel et le rapport entre les éléments, les matières végétales et les esprits.

Pour avoir plus de détails sur cette cérémonie, je vous invite à écouter l’émission en entier en cliquant ICI.

 

Les Cafés Richard dans tout ça

Il ne fait nul doute qu’avec une telle initiation, l’envie de déguster un café éthiopien vous effleurera l’esprit comme ce fut le cas pour moi. Et cela est aujourd’hui possible à Abidjan puisque Les Cafés Richard propose le Moka d’Ethiopie, du pur arabica de Yrgacheffe provenant de la région de Sidama.

Vous découvrirez les caractéristiques de ce café ci-dessous:

Capture d’écran 2016-08-12 à 16.03.47 Capture d’écran 2016-08-12 à 16.03.57

Cette initiative des Cafés Richard de s’installer en Côte d’Ivoire donnera un coup de fouet au marché du café. Nous aurons la possibilité de voyager à travers un savoir faire et un savoir être car le café doit rester un rituel. Nous vous reviendrons donc avec d’autres séries de café africain et afro-caribéen en vue de vous redonner envie de consommer le café, mais cette fois-ci différemment.

Bonne découverte.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s