Afrikatoon, l’avenir du cinéma d’animation

Lorsque j’ai vu sur écran le dessin d’animation Princesse Pokou, j’ai été émerveillée et heureuse de retourner en enfance avec des contes et légendes africaines réalisées par des africains et particulièrement des ivoiriens. J’ai donc commencé à suivre de très près Afrikatoon. Puis est venu Soundiata Keïta et We, Le Masque Mendiant avec une montée en qualité. La rencontre avec Afrikatoon est donc devenue une évidence à mettre en place. Mais comme tout vient à point qui sait attendre, elle a eu lieu! Retour sur cette rencontre dans les studios d’Afrikatoon.

@Afrikatoon
@Afrikatoon

Gbich et Afrikatoon

Afrikatoon est une structure sœur de Gbich, le magazinz de presse qui a mis en valeur le dessin de presse en Côte d’Ivoire.
En effet, Gbich est né du constat qu’il n’existait aucun support Media dédié au dessin de presse en Côte d’Ivoire. Zohore Lassane et Illary Simplice ont décidé de palier cette situation et c’est ainsi que Gbich vu le jour dans les années 98/99. La revue était éditée d’abord au format A4 puis sous tabloïde et a permis de mettre à jour des dessinateurs de presse et auteurs de bandes dessinés.

 

@Afrikatoon
@Afrikatoon

Quelques années plus tard, Abel Kouamé soumis à Lassane Zohoré son ainé, et à Sopleni Fabrice et Hermann N’Ganza ses amis d’enfance, l’idée de développer l’animation pour voir en image et en mouvement ces dessins.

Ce projet a seulement pris forme en 2005. Au début, il s’agissait de travailler sur des projets alimentaires comme la Famille Tchatchallo, des capsules commanditées par un opérateur de téléphonie mobile et de former les équipes internes. Puis un projet plus ambitieux de long métrage vu le jour avec pour objectif de se positionner sur ce créneau peu, mal ou pas exploité en Côte d’Ivoire : c’est là que naquit Princesse Pokou.

Ce dessin d’animation eu une telle émulation, que l’équipe décida de mûrir l’idée et d’aller encore plus loin. C’est ainsi que Soundiata Keïta et We, Le Masque Mendiant ont été produits avec à chaque fois une exigence d’amélioration sur le scénario, les musiques, le dialogue et les animations.

 

Les créations de Afrikatoon

Afrikatoon crée des dessins animés d’animation qui sont pour la plupart des fictions basées sur des histoires africaines plus ou moins connues.

A ce jour les studios ont trois (3) productions à leur actif à savoir:

  • Princesse Pokou qui est basé sur l’histoire de la Reine Pokou en y ajoutant de la fiction tout droit sortie de l’imaginaire des créatifs de Afrikatoon.
  • Soundiata Keïta basé sur l’histoire de l’empereur et sur les récits de ses prouesses.
  • We, Le Masque Mendiant qui est une fiction qui avait pour objectif de donner une autre image sur la région ouest de la Côte d’Ivoire. Ce challenge était énorme notamment en exploitant les masques puisque les masques de cette région sont parfois qualifiés d’effrayant d’un point de vue esthétique.

En terme de production, Afrikatoon s’est fixé l’objectif ambitieux de réaliser un dessin d’animation par an. Ce pari est difficile à tenir car le délai de réalisation d’un long métrage est de deux (2) ans car la première année est consacrée à la pré production c’est à dire tout ce qui concerne la recherche sur la thématique, la documentation et l’élaboration du scénario ; et la deuxième année concerne la production effective du dessin animée d’animation qui implique la mobilisation de l’ensemble des équipes.

Ce qu’il faut également noter c’est que chaque production subit une phase de test face à un audimat essentiellement composé d’enfants. Il y a donc une réelle nécessitée de comprendre le point de vue du consommateur final.

 

Pour aller plus loin

Chaque année Afrikatoon participe à des activités, salons et foras qui lui permettent d’avoir une meilleure compréhension du marché en vue de mieux comprendre l’écosystème et ainsi être plus réactif.

Par ailleurs, il faut noter que la structure a participé à des festivals et rencontres culturelles en Suisse (Lausanne), à Mayotte, aux USA, au Maroc et au Canada avec les trois (3) dessins d’animation.

Au niveau des ventes les dessins d’animation se vendent principalement en Afrique mais il faut noter que la version Série de Princesse Pokou est en cours de production. Le dessin d’animation ivoirien s’exporte plus et cela est une belle manière d’exporter notre culture à l’international.

Aussi d’un point de vue marketing, nous pourrons bientôt nous procurer le Livre pour enfant Princesse Pokou et l’application pour les enfants. Je rêve donc d’une série goodies pour enfant à l’effigie de Princesse Pokou comme une petite peluche, une dînette…

Enfin, nous avons eu vent de la préparation d’un nouveau long métrage qui raconterait, en deux voire trois dessins d’animation, la vie de Felix Houphouet Boigny de son enfance à son retour de Dakar.

 

Nous devons donc rester à l’écoute pour la sortie prochaine de ce dessin d’animation probablement dans le courant du mois d’octobre ou de novembre.

 

2 comments on “Afrikatoon, l’avenir du cinéma d’animation

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s