Luc Sigui et le l’ivoiro-jazz

J’ai rencontré Luc Sigui lors du concert de Isaac Kemo au Menékré le 21 mai 2016. Il m’a indiqué qu’il était un acteur du milieu du Jazz… Quelques clics plus tard, je découvrais qu’il joue de la guitare basse. Après avoir écouter ses quelques titres en ligne, je réalise qu’il est ce que l’on peut appeler un promoteur de l’ivoiro-jazz ou jazz à l’ivoirienne. Il se produit demain soir au palais de la culture de Treichville dans le cadre de l’événement Jazz by BICICI. Alors découvrons ensemble Luc Sigui.

source : Facebook officiel Luc Sigui
source : Facebook officiel Luc Sigui

Luc Sigui 

Luc Sigui est un chanteur et instrumentaliste ivoirien né en 1968 et originaire de Biankouma qui se situe dans l’ouest de la Côte d’Ivoire. C’est empreint d’émotions qu’il raconte comment il a touché sa première guitare lorsqu’il avait à peine une dizaine d’années. L’histoire est très mignonne. C’est celle d’un petit garçon qui chaque soir au retour du travail de son père s’empressait de se saisir de son porte-clé pour jouer de la guitare puisque sur ce dernier se trouvait un violoncelle. Ce petit garçon qui prenait le violoncelle pour une guitare, c’est Luc Sigui. Son père décida donc un jour de lui faire une surprise et de rentrer du travail avec une guitare. C’est ce jour que l’artiste découvrit que son père lui même était un guitariste. Et il explique: « je n’oublierai jamais ce jour… C’est ce jour là que j’ai su qu’il jouait. » Un lien fort venait de naître entre le père et le fils. Un lien qui a du incontestablement nourrir la passion de l’artiste…. Profitons-en pour dire merci à ce grand Monsieur qui nous a récemment quitté.

A partir du moment où Luc Sigui eu une guitare en main, il commença à se former en autodidacte jusqu’à 12 ans avant d’intégrer un groupe comme bassiste. Il s’est ensuite retrouvé en France jusqu’à environ 21 ans où il continua à apprendre en jouant avec des amis, à l’église et à se confronter à d’autres musiciens. Chaque fois qu’il venait en vacances durant cette période il continua à se produire et participa à l’émission la Première Chance de Serge Fattoh et Barthélemy Inabo où il remporta l’édition de 1987 si ses souvenirs sont bons.

Il fit ensuite sa première scène avec le Groupe le Résurrection, sous la houlette de Paul Wassaba, en tant que son Directeur Artistique et de Guy Williams, en tant que Père spirituel du groupe, avec lequel il va tourner pendant près de quatre (4) années, sur les scènes les plus prestigieuses de Côte d’Ivoire, Gabon, Togo, France,…

Luc Sigui se fera également solliciter par le groupe ivoirien WOODY, en remplacement de l’un de ses guitaristes. Il inscrira également des notes dont la couleur résonnait déjà jazzy dans de nombreux albums, d’artistes de renom, tels que O’nel Mala, les Wango… Persuadé qu’il pouvait aller au bout de son art, il décide d’accéder aux écoles prestigieuses de guitare. Il suit alors les cours de Fred Sokolow (USA), Eric Boell (France) ou encore Denis Roux (Brésil).

La promotion de l’ivoiro-jazz ou jazz à l’ivoirienne

Luc Sigui en qualité d’instrumentaliste a plus d’une corde à son arc.

En effet, dans sa démarche de promotion du jazz à l’ivoirienne, il a posé différents actes, notamment:

  • l’écriture de deux (2) méthodes de Guitare : un pour le niveau débutant et un pour le niveau avancé ;
  • la réalisation d’albums de musique avec des sonorités connues par l’histoire commune des ivoiriens afin de rendre accessible le Jazz à tous les ivoiriens et permettre de les faire évoluer vers les univers plus hermétique du jazz instrumentaliste et du classique connus par quelques 1% à 2 % de la population ivoirienne;
  • la valorisation des jeunes talents en leur permettant de monter sur scène et de produire leurs albums comme Gospel Feeling avec dans l’instrumental des connotations de jazz arrangées par Isaac Badiel ;

 

Luc Sigui a de nombreux projets comme celui d’un Festival de Guitare Basse pour promouvoir la musique au niveau du pays ainsi que certains artistes ou encore celui de travailler avec des enfants dans les écoles pour les sensibiliser, leur faire découvrir autres choses et qui sait créer des vocations.

Son prochain album : Democrazy

Nous avons appris en exclusivité que le prochain album de Luc Sigui dénommé Democrazy est prévu sortir d’ici le mois de décembre 2016…

Je ne vous en dit pas plus sur la date mais concernant l’album je peux vous indiquer qu’il sera en quelque sorte un hommage à Femi Kuti dit Fela Kuti, le musicien nigérian, créateur de l’afrobeat, ce cocktail explosif de jazz, de funk et de musique africaine traditionnelle.
En effet, le titre de l’album : ‘Democrazy’ est composé de «Demo» et «Crazy», en référence respectivement à la Démonstration et à la folie. Ce terme, employé par Fela Kuti, voulait dire que la Démocratie est une démonstration de folie. Je cite Fela Kuti : «Democracy, Crazy Demo, Demonstration of craze» Ci-dessous une vidéo pour comprendre.

Cet album sera donc un pur mélange de sonorité jazz et de rythmique traditionnelle africaine avec un titre joué avec le groupe berbère «Pygmée Aka». Nous prenons donc rendez-vous d’ici la fin de l’année pour découvrir Democrazy !

 

En attendant, on se donne rendez-vous ce soir pour son concert au Palais de la Culture de Treichville dans le cadre de Abidjan Jazz By BICICI 2016. Ce concert est accessible sur invitation ! J’ai gagné ma place grâce à un jeu de rapidité organisé en ligne par ABIJAZZ ! A nous les titres de Jemina, Symbioz One et qui sait peut-être Democrazy en avant première…

source : Facebook officiel Luc Sigui
source : Facebook officiel Luc Sigui

3 comments on “Luc Sigui et le l’ivoiro-jazz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s