The SoulJazz Orchestra

The SoulJazz Orchestra a foulé le sol ivoirien pour la première fois lors de la 6ème édition du Festival Emoi du Jazz by DEZ GAD qui s’est déroulée du 1er au 8 mai 2016 à Abidjan. Retour sur cet événement.

 Slider1-1003x541

The Souljazz Orchestra

The Souljazz Orchestra est un groupe qui est né en 2002 de la rencontre de musiciens qui se croisaient dans les clubs d’Ottawa (Canada). Ce sont des passionnées de jazz, de soul et de funk ou de musique afro-américaine qui se sont rapprochés pour créer un cocktail musical dynamique, riche et varié.

 

The Souljazz Orchestra a une identité qui lui est propre et a su se forger une réputation au fil des années et des concerts ce qui leur a permis d’accompagner des stars comme Horace Andy, le Rwandais Mighty Popo, Femi Kuti et des musiciens du fameux Egypt 80, Etta James, Sharon Jones & the Dap-Kings, Erik Truffaz ou Joshua Redman.

 

Ils ont à leur actif sept (7) albums que sont : Uprooted (Funk Manchu Records, 2005), Freedom No Go Die (Do Right! Music, 2006) d’où l’on peut tirer le morceau «Mista President» devient un favori des DJs du monde entier, Manifesto (Do Right! Music, 2008), Rising Sun (Strut Records, 2010), Solidarity (Strut Records, 2012), Inner Fire (Strut Records, 2014) et Resistance (Strut Records, 2015)

 

Le groupe est composé de six (6) membres que sont : Pierre Chrétien, Marielle Rivard, Steve Patterson, Ray Murray, Zakari Frantz et Philippe Lafrenière

The SoulJazz Orchestra au Festival Emoi du Jazz

The SoulJazz Orchestra a offert une prestation originale et hors du commun au public ivoirien par la richesse et la variété de leur morceau.
Nous avons fait un voyage musical sur les cinq continents avec des rythmes venus d’Asie, d’Amérique, d’Europe et d’Afrique. Les membres de l’orchestre ont indiqués apprécier la Côte d’Ivoire pour sa richesse culturelle. Ils ont même proposé en exclusivité un morceau intégrant les rythmiques du coupé décalé en indiquant qu’il s’agissait du «coupé décalé canadien». Cette initiative métissée est bien en accord avec le thème de cette 6ème édition du Festival Emoi du Jazz qui se veut être un événement de démocratisation du Jazz à travers un métissage Jazz-Zouglou.
Pierre Chrétien le pianiste invita les spectateurs à s’amuser avec une boutade : « Au Canada, on danse mais on danse mal ! » pour faire comprendre qu’il était temps que la salle se laisse emportée par le rythme et les vibrations. Ce concert s’est terminé par un standing ovation à The SoulJazz Orchestra.

Site officiel – Facebook –  Deezer

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s