Festival AFIBA – Abidjan fait son cinéma : Cérémonie de lancement

Ce 18 avril 2016, l’Institut Français d’Abidjan a reçu de nombreuses personnalités pour la cérémonie de lancement du Festival AFIBA «ABIDJAN FAIT SON CINÉMA» qui se tiendra du 19 au 23 avril 2016 à Abidjan et qui rendra hommage au cinéaste feu Henri Duparc, Père de la comédie africaine.

IMG_9453

La cérémonie de lancement du Festival

La Cérémonie d’ouverture s’est tenue en présence du M. Maurice Bandama, Ministre de la Culture et de la Francophonie, de M. Mohamed Sarim Al Haq Fassi-Fihri, Directeur du Centre Cinématographique Marocain et invité spécial de l’événement, de grands noms du cinéma ivoirien comme Isaac De Bankolé, Léonard Groguhet, Akissi Delta et Guy Kalou, ou encore l’homme de média Yves De Mbella et bien sûr Mme Henriette Duparc et ses trois (3) filles qui sont à l’initiative de ce festival.

IMG_9461

La cérémonie a commencé avec une prestation artistique très dynamique à la suite de laquelle Mme Duparc a pris la parole pour remercier Mme Marie-Gabrielle BOKA- VARLET, Directeur Général à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire qui a été une des personnes clés qui a œuvré dans la réalisation du Festival AFIBA, « Abidjan fait son cinéma ».
Elle a également rappelé la vocation de la Fondation Henri Duparc qui est avant tout de sauvegarder le patrimoine audiovisuel. Enfin, elle a indiqué que le « Cinéma raconte des histoires » dans « une salle obscure avec un rayon de lumière » et que ce soir, le rayon de lumière est Henri Duparc.

IMG_9465

 

Le Ministre de la Culture et de la Francophonie de la Côte d’Ivoire a par la suite pris la parole pour exprimer l’honneur de la Côte d’Ivoire de recevoir la première édition du Festival qui est un hommage à Henri Duparc, un fils de la nation. Il a remercié le Royaume du Maroc et l’ensemble des acteurs du cinéma ivoirien et international qui ont fait le déplacement pour cette cérémonie d’hommage à un homme, Henri Duparc, dont les films ont inspirés de jeunes cinéastes de toute l’Afrique.

Il a ensuite rappelé la place de la femme dans les travaux de Henri Duparc. En effet, son thème de prédilection était la valorisation de la femme africaine avec humour et détermination. C’est donc tout naturellement que son « héritage soit porté par des femmes qui lui sont précieuses et qui nous sommes précieuses ».

Enfin, il a terminé son propos en expliquant les différentes dispositions prises par le Gouvernement ivoirien pour encourager le Cinéma ivoirien avec notamment la création d’un Office National du Cinéma et d’un Fond de soutien des acteurs du Cinéma au sein du Ministère de la Culture de la Francophonie.

IMG_9469

A la suite des interventions, une projection cinématographique a été faite pour faire renaitre Henri Duparc au travers des récits de ses amis, collaborateurs et proches. S’en est suivi, une série de témoignages en direct avec des acteurs qui ont travaillé avec lui.

IMG_9472

Il faut noter qu’une exposition photo présentant l’ensemble de ses réalisations a été inaugurée par la même occasion et sera installée dans le hall de l’Institut Français durant toute la durée du Festival.

 

 

Ce qu’il faut retenir de cette cérémonie de lancement

Cette cérémonie de lancement a permis de mettre en exergue les qualités humaines et techniques de Henri Duparc qui a inconditionnellement marqué l’histoire du cinéma ivoirien et plus largement du cinéma africain.
Il a permis de mettre en exergue de jeunes talents et de valoriser un patrimoine africain dans un contexte difficile, puisqu’à l’époque les arts et la culture n’étaient pas valorisés dans les politiques gouvernementales. Ce qui nous conduit au thème des ateliers et conférences qui seront animés durant ces cinq (5) jours du Festival qui est : « Cinémas d’Afrique : impossible industrie ».
Ce thème sera développé au travers d’ateliers dont les objectifs sont (i) d’apporter une contribution à la reconnaissance et au développement des cinémas d’Afrique dans un environnement de plus en plus numérique, (ii) d’énoncer des propositions pour palier le déficit de dispositif de formation et d’accompagnement des jeunes acteurs du cinéma et (iii) de trouver les axes de réflexions pour renforcer la communication sur les actions et les acteurs du cinéma.

 

Ci-dessous le programme des formations, ateliers et projections gratuites de ses oeuvres. 

12339512_1529949723973222_5003104529504760963_o Facebook

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s