KOTOKOLI ou « comment créer du contenu web pour la culture »

KOTOKOLI ou « comment créer du contenu web pour la culture » est un initiative qui est née d’un constat très simple : la nécessité de créer un contenu web riche pour la promotion de la culture en Côte d’Ivoire et plus largement en Afrique.

kotokoli copie (2)

La genèse de l’idée

C’est lors d’une rencontre organisée par l’Institut Goethe au Cameroun dénommée Camac soit Cameroun Art Critics que Orphélie Thalmas, bloggeuse culturelle reconnue en Côte d’Ivoire pour ses talents rédactionnels notamment avec son blog « Rythmes d’Afrique, Racines« , a pu échanger avec des journalistes culturels d’Afrique subsaharienne sur les problématiques liées à la création de contenu web pour la culture. L’objectif de l’Institut Goethe à travers cette rencontre était de permettre à ces bloggeurs de se rencontrer et surtout d’échanger sur différentes problématiques avec pour objectif de trouver des idées pour remédier aux dites problématiques énoncées et à terme proposer des activités. A l’issue de cette rencontre, c’est l’esprit plein d’idées qu’elle a décidé de se pencher sur les deux constats ci-dessous :

  • le journalisme culturel est sous estimé et même sous développé en Côte d’Ivoire et plus précisément dans les maisons de presse. Il est donc très rare de trouver des contenus culturels riches en enseignement et en contenu car la journalisme est peut développer pour la chose culturelle et artistique.
  • Internet évoluant à une vitesse vertigineuse est devenu une plateforme incontournable pour s’informer, pour ne pas dire le premier outil consulté pour rechercher une information.

Cette douce réflexion a donné naissance à l’atelier « KOTOKOLI, coulisses culturelles » pour la création de contenu web pour la culture.

L’atelier « Kotokoli, coulisses culturelles »

La première édition de l’atelier « Kotokoli, coulisses culturelles » se tiendra les 3 et 4 mars 2016, en prélude au Marché des Arts du Spectacle d’Abidjan (MASA) qui se tiendra du 5 au 12 mars 2016 à Abidjan, et sera co-organisée par http://rythmafriq.com/ et le Goethe Institut de Côte d’Ivoire.

Il réunira des journalistes et bloggeurs d’Afrique de l’ouest (Côte d’Ivoire, Ghana, Burkina Faso et Bénin) qui échangeront sur la couverture presse, la rédaction journalistique et l’usage des réseaux sociaux.

Les intervenants pour cette première édition sont pour le jeudi 3 mars 2016 : Mme Valérie Bony, journaliste pour la radio BBC, sur les aspects de couverture presse d’un festival pour permettre aux participants de connaître les éléments qui définissent une bonne critique ; et M. Rémi Coulibaly, journaliste culturel à Fraternité Matin, pour ce qui est de la critique d’art. A l’issue de cet atelier d’écriture, les participants se rendront à la Rotonde des Arts pour l’Exposition Great Black Music  en vue de mettre en pratique les acquis de la journée.

Lors de la deuxième journée, un atelier sera animé sur la rédaction journalistique de portrait et de reportage puis un débat sur les possibilités et challenges des réseaux sociaux pour le journalisme co-animé par Orphélie Thalmas de http://rythmafriq.com/ et Tanja Schreiner du Goethe Institut Côte d’Ivoire aura lieu. A l’issue de cette journée et demi d’atelier, les participants s’organiseront pour la préparation de la couverture média du MASA.

Vous pouvez consulter le Programme de l’Atelier Kotokoli

Kotokoli, l’oiseau curieux et bavard

Le nom de l’atelier a été emprunté à un oiseau matinal des campagnes ivoiriennes. Il est discret, curieux et surtout bavard… des caractéristiques d’un journaliste culturel. Il a donc été choisi pour illustrer « l’effervescence abidjanaise en terme d’événements culturels ».

Le logo a été réalisé gracieusement par le graphiste Atto Elie Kouamé et le visuel par Adriel Boka

kotokoli cover (1)

Remerciements au Goethe Institut et au MASA

L’ Atelier « Kotokoli, coulisses culturelles » a eu le soutien institutionnel du MASA mais surtout le soutien indéfectible du Goethe Institut résolument engagé dans la promotion de la culture et des arts africains notamment par les africains. Cette ambition d’encourager les africains à, eux mêmes, créer le contenu artistique est très intéressante et surtout est à féliciter.

Je me permets donc d’adresser mes sincères remerciements à la Directrice du Goethe Institut pour sa confiance à l’endroit de ma consœur Orphélie Thalmas dans ce projet qui place résolument l’art et la culture au rythme de l’Afrique.

Retrouvez d’autres publications sur le sujet :
Rythmdafriq.com en parle ici 
Goethe Institut Côte d’Ivoire en parle ici 
Page Facebook, ici 
Programme de l'Atelier Kotokoli

 

 

One comment on “KOTOKOLI ou « comment créer du contenu web pour la culture »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s