Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY… dans l’air du temps

Aujourd’hui, nous allons parler d’architecture avec la Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY pour la Recherche de la Paix qui est un des joyaux architecturaux de la Côte d’Ivoire.

J’ai pu revisiter la Fondation en novembre 2014 dans le cadre du travail. J’ai pris un peu de temps pour écrire cet article car je souhaitais en savoir un peu plus sur les raisons de la création de ce bâtiment. J’ai donc pu lire et décortiquer la Revue semestrielle N°1 de juillet 1977 de la Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY, ouvrage bien construit et disponible à la boutique de la Fondation FHB. Je pense même qu’il est intéressant de la lire car cela permet de mieux comprendre la vocation première de cette fondation.

La Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY

Pour la petite histoire, la Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY a été créée le 10 novembre 1973 et est devenue depuis 1997, Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY pour la Recherche de la Paix.

Son siège ultramoderne est basé à Yamoussoukro, capitale politique de la Côte d’Ivoire. Il a été construit spécialement, de 1977 à 1987, pour abriter la Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY.

Inaugurée le 5 décembre 1997 par la remise symbolique des clés au Directeur Général de l’UNESCO d’alors, M. Frederico Mayor, la Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY s’emploi à réaliser ses objectifs et missions au service de la paix sous l’égide de l’UNESCO.

2016-02-15 21.51.50La vocation première de la Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY si l’on se réfère à une réflexion du Dr Doudou Gueye, Secrétaire général de la Fondation est : « …Aucun homme, aucun peuple ne peut affronter victorieusement ses problèmes de développement s’il ne se connaît pas lui-même, s’il n’a pas le sentiment que, dans la lutte qu’il mène pour surmonter ces problèmes et les résoudre, il a un patrimoine à défendre ». L’idée comme l’explique Bernard Dadié, dans la revue Revue semestrielle N°1 de juillet 1977 de la Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY, est de « laisser aux jeunes générations africaines [futures] des moyens de bien connaître la personnalité, l’âme africaine, pour mieux assumer l’Histoire de l’Afrique et son devenir ».

Pour vous faciliter la compréhension, il est à noter que cette fondation a vu le jour dans un contexte de lutte contre la colonisation, combat notamment mené par le Syndicat agricole de Côte d’Ivoire qui engendra le Rassemblement Démocratique Africain (RDA) lors du Rassemblement de Bamako. Cette fondation peut donc être vu comme un outil de promotion et de vulgarisation de ce combat pour l’émancipation de l’Afrique du joug colonial.

Aujourd’hui, la Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY organise des activités scientifiques, culturelles et pédagogiques qui sont coordonnées par deux départements de recherche à savoir le Département de la Recherche de la Paix et le Département des Recherches Historiques. Elle contribue également à la confrontation des idées relatives à la paix en proposant des publications qui s’adressent aux chercheurs, aux spécialistes mais aussi au grand public. Elle dispose également en son sein d’un Centre International de Documentation et d’un espace d’exposition retraçant l’histoire du Père Fondateur de la Fondation à savoir feu FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY, Première Président de la République de Côte d’Ivoire. Ci-dessous, une exposition photographique et picturale sur Felix Houphouët Boigny et la Paix.

Pour plus de détails, rendez vous sur le site de la fondation : www.fondation-fhb.org

Entre symétrie et asymétrie

Avant de m’étaler sur la Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY, je voudrais attirer l’attention des lecteurs sur la ville de Yamoussoukro, première ville ivoirienne à être inscrite au patrimoine de UNESCO. Effectivement, il est essentiel de porter à votre connaissance que cette ville a été pensée et aménagée de toutes pièces par le Président FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY en s’inspirant des plans des grandes capitales européennes.

Rien n’est fait au hasard ! L’ensemble des monuments de cette ville sont des joyaux architecturaux au rang desquels nous pouvons citer la Basilique Notre Dame de la paix qui est l’édifice religieux chrétien le plus grand au monde.

IMG_3401_1024
Basilique Notre Dame de la Paix depuis les vitres de la Fondation Félix Houphouët Boigny Crédit Photo : Originvl

Par ailleurs, il est important de vous indiquer que les édifices de cette ville ont été construits de façon à respecter une certaine symétrie nous permettant de les voir respectivement lorsqu’ils sont dans le même champ de vision.

Revenons à notre Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY… en revisitant la Fondation, j’ai été surprise par la précision du travail et l’harmonie symétrique que l’on croissait sous tous les angles, de haut en bas, jusque dans les escaliers, les lustres et les lumières. Cet espace est apaisant car harmonieux. Les choses sont bien disposées, bien ordonnées et les matières bien agencées et mariées. Rien n’est choquant ! Vous trouverez tantôt du marbre, du bois, des vitraux, des miroirs tantôt des teintures, des tapis tendus de diverses origines… C’est un réel plaisir pour les sens !

J’ai globalement trouvé cet endroit chaleureux probablement à cause de quatre (4) choses : (i) l’insertion de formes géométriques rondes pour adoucir les angles, (ii) les couleurs chaudes choisis pour couvrir les murs, (iii) le silence qui y règne et qui donne un sentiment de bien être et (iv) l’exploitation de la lumière du jour pour éclairer l’intérieur du bâtiment ; ce qui permet accessoirement d’apprécier différemment la pièce selon l’éclairage du matin, de l’après-midi et du soir.

Cependant, il s’agit là, de mon appréciation personnelle. J’ajouterais qu’un effort notable a été fait au niveau du choix des matières, des matériaux et du décor pour générer différentes atmosphères. L’on passe ainsi subtilement d’un environnement sévère à un plus chaleureux ; d’un espace plus solennel à un espace plus intime en se laissant porter tantôt par le silence et la contemplation, tantôt par l’analyse et l’admiration. Je pense que c’est cet agencement recherché et précis des éléments, signe d’un travail laborieux, qui donne toute cette beauté architecturale.

Souvenez-vous, elle a été construite avec goût de 1977 à 1987 avec tout ce qu’il y a de plus beau, de moderne et de résistant. Admirez le travail…. Et réalisez que, pour l’époque, ce bâtiment est ultra moderne !

En conclusion, la seule chose que je peux dire face à cette merveille qu’est la Fondation FELIX HOUPHOUËT-BOIGNY, c’est qu’elle est le fruit d’un choix et d’une vision stratégique : celle d’inscrire cet édifice dans l’air du temps !

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s