Elie Kuame, ce magicien aux mille et une baguettes

Le Magicien

Elie Kuame, c’est un magicien ! Vous savez ces personnes qui font des choses « EXTRAordinaires » et qui a comme un, voire des, pouvoir(s) magiques sur les choses et sur les personnes, plus spécifiquement sur les femmes.

En effet, pour comprendre d’où vient le don d’Elie Kuame il faut remonter à son enfance. Né en Belgique d’un père ivoirien et d’une mère métisse libano-mauritanienne, Elie a très tôt été bercé à l’univers de la mode car sa mère tenait un atelier de couture et une de ses tantes a été un top modèle. Il a donc pu sensibiliser sa jeune âme aux merveilles qu’offrent la vie, le beau, l’art, la culture… c’est donc tout naturellement, qu’il se tourna vers la couture après s’être interrogé sur sa volonté de poursuivre ses études dans la filière économique.

Ce fut un excellent choix quand l’on voit le chemin parcouru… oui ! cela fait maintenant 17 ans qu’Elie Kuame évolue dans ce milieu. Il fut d’abord révélé en 2004 avec le défilé de l’Association Brave Garçon d’Afrique. Un moment marquant dans son parcours car c’était la première fois que son père acceptait de venir voir son travail. Puis 2 ans plus tard, il a épaté la galerie avec sa collection « Femme de Pouvoir » lors du concours des jeunes créateurs organisés par la DRIM (Diversité Républicaine et Initiative en Mouvement). De fil en aiguille, il a peaufiné son travail en arpentant le monde et en faisant ses preuves dans des grandes maisons de haute couture dans les plus belles villes de la mode moderne à savoir, respectivement, Paris (4 ans), Dubaï (1 an), Shanghaï (1an) et New York (1 an).

Ce que j’ai retenu de ses expériences à l’étranger c’est son envie de rêver, de voyager pour découvrir l’Orient, le monde féérique des Princes et Princesses, Ali Baba, les Mille et une nuits,… Ces pays où les contes de fées se réalisent encore de nos jours, où les femmes vivent encore dans cette atmosphère poudrée, classe, protocolaire, luxueuse et esthétique. Ces endroits où les femmes n’ont peurs de rien ! Que leurs envies n’ont aucune limite ! Une nouvelle rencontre avec ces femmes, les femmes de pouvoir !

C’est ainsi qu’il oriente son travail pour toujours sublimer la femme, l’anoblir, faire apparaître ses atouts… en somme la magnifier avec ses petits coups de baguettes par ici et par là !

elie kuame12656
Photographie : Daniel Sery – Coiffure et Maquillage : Maryline Okou – Model: Awa Sanoko

 

2014-01-11_alexia_16-2
Photographie : David Ekué – Coiffure: Andersen Studio Paris – Maquillage : Bouchra Lugo

 

 

elie kuame12413
Photographie : Daniel Sery – Coiffure et Maquillage : Maryline Okou – Model: Awa Sanoko

 

Quand l’art fusionne avec la mode…

Dans notre société, nous sommes devenus trop passif. Nous acceptons ce que la radio, la télévision, les médias et les modes nous imposent. Alors que les chasseurs de tendance eux même cherchent les tendances sur le marché auprès de vous, les simples « Monsieur et Madame tout le monde ».

Alors qu’en est-il d’Elie Kuame ? Se laisse-t-il submergé par ce trop plein d’informations ?

Après avoir confié qu’il s’inspirait des grands couturiers tels que Saint-Laurent et particulièrement John Galiano, pour lequel il a un grand respect, il m’a répondu que « pour faire de la mode, il faut être happé par l’art, c’est impossible de séparer ! C’est en enrichissant artistiquement son intellect que l’on devient aguerris de ce qui est beau, laid, difforme, arrondi, flou, souple… ». Et ça j’adore ! Cette envie, à travers ses créations de surprendre, de susciter l’interrogation, l’émerveillement, le dégout, la surprise, le malaise,… mais surtout la réflexion, me plait. Vous savez ! Une œuvre d’art ne peut pas plaire à tout le monde ! C’est comme les goûts et les couleurs ! Et bien le travail d’Elie Kuame est libre et libéré et c’est pourquoi il dégage une force artistique.

C’est ainsi, sur le corps de la femme, avec ses lignes toujours simples, que se dresse un vêtement coupé à l’occidental, toujours épuré, minimaliste, poncé, léger et le tout agrémenté des courbes, de la souplesse à la perfection de l’Orient et du côté vif, tranchant et saillant de l’Afrique. C’est à travers ce mélange osé, cet appel au voyage, au rêve, à l’évasion… qu’il fait naître ses œuvres métissées.

Et pour aller plus loin et faire vivre ces créations, il donne vie aux femmes qu’il appelle les « Hybrid Goddess women». Ces femmes qu’il fait vivre et qu’il symbolise en recréant tout l’atmosphère autour de la robe avec un peu de musique, des accessoires, des parures, du mouvement…sont une réalité vivante et palpable de son œuvre d’art. C’est ainsi qu’à travers ce jeu de création artistique, Elie Kuame rend ses œuvres plus qu’éphémère et c’est en cela que l’on peut dire qu’il fait fusionner l’art et la mode ! Et ça on aime !!!

elie kuame12780
Photographie : Daniel Sery – Coiffure et Maquillage : Maryline Okou – Model: Awa Sanoko

 

Blackamorphose

Blackamorphose pour ce qui ne connaisse pas, c’est l’émission de relooking qui s’attaque à la morphologie, le type de cheveux et le teint de la femme noire et de l’homme noir. C’est une première sur une chaine de télévision de se consacrer uniquement à cette cible qui en redemande. Des conseils sont donnés par une équipe de professionnels dont, Bouchra Lugo au maquillage, le coiffeur visagiste Andersen et Elie Kuame pour le stylisme.

Lien vers Blackamorphose : ici

C’est ainsi qu’Elie a pu confectionner près de 108 looks avec la première édition. Ce que je trouve fabuleux, c’est qu’ici il se retrouve au plus prêt de la femme. Le modèle est vivant, il a des états d’âme, des goûts, des envies… avec lesquels Elie Kuame doit composer. Il doit veiller à l’épanouissement de la femme car c’est la femme qui a le pouvoir.

Si elle aime le court, il faut exagéré sur le court ! Si elle aime sa taille, il faut la faire ressortir ! La magie opère donc dès lors qu’il sublime la femme en tenant compte de ses envies et en y ajoutant la petite touche qui l’a fera briller ! Alors si vous aussi vous êtes tenté par l’aventure ! Lancez-vous ! Mais si vous êtes plus discrète, peut-être, pourra-t-il vous faire une tenue sur mesure avec la qualité de la haute couture ? Vous aurez ainsi le plaisir de dire que vous portez une tenue d’Elie Kuame, celui qui a présenté en 2012 une collection à la New York Fashion Week Mercedes Benz à coté de grands noms de la mode comme Marc Jacobs ! Ca en jette c’est sûre !

En résumé, Elie Kuame, cet éternel insatisfait, va toujours plus loin pour promouvoir la Côte d’Ivoire. Je résumerais sa personnalité et son travail à travers une citation de Marilyn Monroe, peut-être un peu limitative mais qui traduit l’essence, qui est la suivante :

Imperfection is beauty,
Madness is genius,
and it’s better to be absolutely ridiculous than absolutely boring.
Marilyn Monroe.

L’imperfection est la beauté,
la folie le génie,
et il est mieux d’être absolument ridicule que absolument ennuyeux.
Marilyn Monroe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s